Equipe de recherche

L’équipe du projet de recherche JUPITER s’est composée depuis 2019 de 5 chercheurs post-doctorants (Layla Baamara, Paul Cormier, Pauline Picot, Virginie Sansico, Pauline Jarroux) et de 6 enseignants-chercheurs de l’Université de Normandie (Sylvain Antichan, Xavier De Larminat, Gael Eismann, Elise Lemercier, Antoine Mégie, Elise Palomares).

D’autres chercheur.es participent actuellement à l’enquête sur le procès des attentats de novembre 2015 : en M2 (Johanna Lauret, Louis Solliec, Romane Gorce), en doctorat (Emmanuel Cayre), chercheur.es associé.es (Sandrine Lefranc, Hélène Bellanger, Sylvie Lindeperg Hélène Quinioux, Anne Wyvekens).

———————————————————————————————

Chercheurs post-doctorants

Pauline Picot
Docteure en sociologie (contrat post-doctoral au CUREJ). Titulaire d’un Doctorat de l’Université Paris-Diderot-7, sa thèse, soutenue en mars 2019, s’intitule : “« L’heure de nous-mêmes a sonné ». Mobilisations antiracistes et rapports sociaux en Ile-de-France (2005-2018)”. Postdoc depuis janvier 2020 au sein du programme Jupiter, Pauline Picot a intégré l’axe de recherche “trajectoires biographiques et pénitentiaires” sous la direction de Xavier de Larminat.  Elle est chercheuse associée à l’URMIS-UMR 8245.

Pauline JARROUX
Docteure en anthropologie (contrat post-doctoral Université de Nanterre puis Université de Rouen). Titulaire d’un Doctorat de l’EHESS en 2017, sa thèse en anthropologie sociale et culturelle s’intitule : “Faire l’école au quotidien au Bénin. Une ethnographie des chefs de circonscriptions scolaires”. ATER à l’université de Rouen de 2017 à 2019, elle coordonne depuis 2020 le projet financé par la mission Droit et Justice ” Les victimes et les associations de victimes dans les Procès des attentats terroristes de 2015″ sous la direction de Sylvain Antichan et Sarah Gensburger (université de Rouen – université de Nanterre – CNRS).


Virginie SANSICO
Docteure en histoire (contrat post-doctoral au CUREJ). Titulaire d’un Doctorat de l’Université Lyon 2 depuis 2008, chercheuse post-doctorante au CNRS-CRHQ de Caen entre 2008 et 2011 et à la Fondation pour la mémoire de la Shoah entre 2011 et 2012. Historienne spécialisées dans les domaines de recherche suivants : la Deuxième Guerre mondiale, la catégorisation juridique et le traitement judiciaire des “violences politiques”, l’histoire juridique et judiciaire du terrorisme, les usages politiques du droit et de la justice, la justice transitionnelle et les épurations et sorties de guerres, l’ethnographie de la justice.

Enseignants-chercheurs

Sylvain Antichan
Maître de conférences en sciences politiques (CUREJ – Université de Rouen Normandie)
Maître de conférences à l’Université de Rouen Normandie depuis 2019, Sylvain Antichan est l’auteur d’une étude sur les réactions sociales et mémorielles aux attentats terroristes. Il est l’auteur avec Sarah Gensburger et Gérôme Truc de l’ouvrage : Les mémoriaux du 13 novembre, Paris, Editions de l’EHESS oct. 2020. Il coordonne depuis 2020 le projet de la mission Droit et Justice ” Les victimes et les associations de victimes dans les Procès des attentats terroristes de 2015″.

Xavier DE LARMINAT
Maître de conférences en sciences politiques (CUREJ – Université de Rouen Normandie) – CV
Maître de conférences à l’Université de Rouen Normandie depuis 2017, Xavier De Larminat s’intéresse dans le cadre de ses travaux de recherche à la sociologie des institutions pénales (probation, évaluation, prévention de la récidive, nouveau management public) et à la sociologie de la déviance (parcours de vie, désengagement, désistance, délinquance, violence politique)

Gael EISMANN
Maître de conférence en histoire contemporaine (HisTéMé – Université de Caen Normandie) – CV
Agrégée et docteur en histoire (Institut d’études politiques, Paris, 2005), maître de conférences en Histoire Contemporaine à l’Université de Caen depuis 2007, Gael Eismann travaille sur la Seconde Guerre mondiale, les politiques d’occupation allemandes en Europe occidentale, l’appareil militaire allemand d’occupation en France, les relations occupants/occupés, le maintien de l’ordre et la répression en France occupée, notamment la répression judiciaire allemande.

Elise LEMERCIER
Maîtresse de conférences en sociologie (DySoLab – Université de Rouen Normandie)
Maîtresse de conférences à l’Université de Rouen depuis 2007, Elise Lemercier organise ses travaux de recherche autour de la la mise en lumière de l’articulation des rapports sociaux (genre, relations interethniques, classes sociales et classes d’âge), c’est-à-dire les effets croisés de ces différents rapports de pourvoir dans les expériences individuelles et collectives des minoritaires (cumul, neutralisation, invisibilisation etc.). L’objectif est d’étudier à la fois la production des inégalités, des discriminations et les ressources des acteurs pour y résister ou les contourner.

Antoine MEGIE
Maître de conférences en sciences politiques (CUREJ – Université de Rouen Normandie)
En poste depuis 2010 à l’Université de Rouen, Antoine Mégie étudie le rapport entre normes et violence, les législations et politiques pénales de lutte contre le terrorisme (Europe et Amérique du Nord), la transnationalisation et la circulation des normes pénales et des acteurs dans la «guerre contre le terrorisme» et mène depuis 2015 une ethnographie des procès du contentieux terroriste (tribunal correctionnel –cour d’assises spéciales). Il travail en particulier sur la place et le rôle des pouvoirs judiciaires dans les politiques de lutte contre le terrorisme et sur les “revenants” de Syrie. Il coordonne depuis 2019 plusieurs projets de la mission Droit et Justice sur les procès du terrorisme.
Depuis 2020, il participe aux projets de la mission Droit et Justice ” Les victimes et les associations de victimes dans les Procès des attentats terroristes de 2015″.


Elise PALOMARES
Maîtresse de conférences en sociologie HDR (DySoLab – Université de Rouen Normandie)
En poste à l’université de Rouen depuis 2005, Elise Palomares est une maîtresse de conférences socio-anthropologue spécialisée dans la sociologie et l’anthropologie des migrations internationales, des relations interethniques et du racisme ; la sociologie et anthropologie urbaines ; les approches intersectionnelles des rapports de genre, de classe et de race ; la sociologie de l’action publique par le bas. Ses méthodes de recherche privilégiées sont les méthodes qualitatives.


Evelyne Beuzit : Médiation scientifique – Fondation Flaubert.

Céline Conseil : Communication Université de Rouen – Laboratoire CUREJ.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.